Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Déchet, mesure ou caractérisation

Résumé : La gestion des déchets nucléaires (traitement, entreposage, transport, stockage) exige une déclaration d'activité individuelle pour chaque colis. La fiabilité du matériel de détection des rayonnements ne cesse de s'améliorer, notamment en termes de limites de détection. Outre la fonction de traçabilité des déchets, les systèmes d'information permettent de gérer tous les paramètres des colis. La disponibilité de détecteurs sensibles et de nombreux paramètres physiques ouvre la course aux mesures mais avec quelle pertinence ? Si les limites de détection ne cessent de baisser, la réduction des incertitudes de mesure peut s'avérer physiquement limitée. Les valeurs maximales d'activité des spécifications de sureté, d'exutoires ou d'emballages prenant en compte ces incertitudes, leur respect ne peut être assuré uniquement par le matériel. L'inhomogénéité d'un colis constitue la principale source d'incertitudes associées à la mesure d'activité. En l'absence d'information, on considère, pour la modélisation, une répartition homogène en masse et en activité dans l'objet mesuré. L'incertitude sur la fonction de transfert est l'écart entre cette hypothèse et la configuration la plus pénalisante. Plus le modèle s'avère éloignée de la réalité et plus l'erreur engendrée est importante. Des systèmes d'imagerie permettraient de visualiser le contenu réel d'un colis et réduire ainsi cette incertitude, mais ils restent dans le domaine de l'expertise et leur industrialisation est aujourd'hui couteuse. Les stratégies de démantèlement peuvent aussi influer sur la précision de la mesure. Si la taille de l'objet mesuré tend à augmenter, l'incertitude augmente en conséquence avec le risque de sur-classement du déchet et une augmentation de son coût de stockage. A l'inverse, la réduction du volume des colis de déchet permet de baisser l'incertitude sur le remplissage des colis, mais une telle opération augmente forcément le coût de traitement. L'optimum technico-économique est alors à déterminer pour chaque chantier en fonction du lieu de traitement, de la nature physique des déchets et des radionucléides à mesurer. Des solutions pourraient venir du renforcement des techniques de caractérisation en amont de la production du colis : La mise en place et l'exploitation des contrôles radiologiques « simples » dans le processus de création d'un colis permettront d'assurer une pré-catégorisation des déchets primaires à confirmer, en bout de chaîne, par la mesure des traceurs principaux. Pour une installation de traitement de déchets, des spectres types représentatifs des lots de déchets permettent de déclarer une activité pour les radionucléides difficilement mesurables par les techniques classiques sur le colis global. Définis par rapport aux spécifications visées, les spectres
Complete list of metadatas

https://hal-cea.archives-ouvertes.fr/cea-02953934
Contributor : Bibliothèque Cadarache <>
Submitted on : Wednesday, September 30, 2020 - 3:09:03 PM
Last modification on : Thursday, October 1, 2020 - 3:07:13 AM

File

Présentation ATSR A UTARD.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : cea-02953934, version 1

Collections

CEA | DEN

Citation

Aurélien Utard, Luc Torreblanca, Suzel Vilarel. Déchet, mesure ou caractérisation. ATSR 2014 "“Déchets et rejets radioactifs”, ATSR, Jun 2014, St Raphaël, France. ⟨cea-02953934⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

10