Imogolite hybride et nanoparticules d'or. Electrons chauds dans un système hybride ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Imogolite hybride et nanoparticules d'or. Electrons chauds dans un système hybride ?

(1) , (1) , (1) , (1) , (2) , (1)
1
2

Abstract

Liz-Marzan et Philipse ont montré en 1995 qu'il était possible de stabiliser des nanoparticules d'or (ou de platine) à la surface d'une nano-argile tubulaire d'aluminosilicate (l'imogolite). Les dispersions stables ainsi obtenues présentent une signature plasmonique et permettent d'obtenir des matériaux dans lesquels les particules métalliques restent bien dispersées. Depuis ces premiers travaux, d'autres matériaux hybrides métal/imogolite ont été obtenues avec l'imogolite de référence qui possède une cavité hydrophile. Depuis, de nouveaux types d'imogolite ont été découverts. En particulier, il est désormais possible de synthétiser de I'imogolite hybride qui comporte une nanocavité hydrophobe pouvant être remplie de petites molécules organiques [3]. De récents travaux de simulation prédisent que I'imogolite présente une polarisation à symétrie radiale de l'ordre de 35 mD.$\mathring{A}$$^2$ à cause de sa courbure. Nous avons pu mettre en évidence cette polarisation dans le cas de I'imogolite hybride en piégeant dans la cavité une molécule solvatochrome. Le champ électrique local autour de l'imogolite et son influence sur la réactivité des objets à proximité sont actuellement en cours d’étude au LIONS et a l' ITODYS. Nous avons vérifié récemment qu'il était possible de reproduire les mêmes synthèses que celles découvertes par Liz-Marzan avec des imogolites hybrides. Pour ce type d’échantillon on constate encore la présence d'une signature plasmonique. Nous souhaitons profiter de la journée Or-nano de Bordeaux pour aborder deux questions: 1) Est-il intéressant/possible de produire une nanoparticule d'or extrêmement anisotrope a l’intérieur d'un nanotube hybride ? 2) Peut-on influencer les propriétés des électrons chauds de nanoparticules métalliques adsorbées a l’extérieur des nanotubes en utilisant des antennes organiques encapsulées a l’intérieur?
Fichier principal
Vignette du fichier
Thill_GdrOrNano_2019.pdf (587.08 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

cea-02328488 , version 1 (23-10-2019)

Identifiers

  • HAL Id : cea-02328488 , version 1

Cite

Fabienne Testard, Sophie Le Caer, Marie-Claire Pignie, Pierre Picot, Lorette Sicard, et al.. Imogolite hybride et nanoparticules d'or. Electrons chauds dans un système hybride ?. GdR Or-Nano, Jun 2019, Bordeaux, France. ⟨cea-02328488⟩
50 View
34 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More